Chère Yvonne,

Chère Yvonne,

Nous nous sommes connues grâce au jumelage, tu te souviens voilà quelques vingt ans, tu avais fait en sorte que les brunoyens en visite à Wittlich dorment à la caserne. Quelle aventure ! Et puis les fêtes du cochon et la tournée des boutiques pour acheter LA plus belle nappe brodée…

Avec l’Angleterre tu avais réussi à mettre en place un échange entre nos anciens combattants et la British Legion de Reigate et Banstead. Vendredi prochain, nous partirons sans toi. Tu nous manques déjà. Tu aimais à nous dire que tu étais née le même jour que la reine d’Angleterre…Quelle histoire !

Chère Yvonne, ton humour décapant et ton sens critique acéré a souvent déclenché des fous rires salvateurs… les petits diners entre copines, l’excellent vin de ta cave, un parapluie de Cherbourg…Tu savais profiter des bonnes choses de la vie.

De là où tu es, tu dois nous regarder quelque peu étonnée, tout ce monde pour toi… Tu l’as bien mérité ! Que la sérénité t’accompagne pour l’éternité !

Ton amie Danielle

Brunoy 11 septembre 2012

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.